Le harcèlement on en parle ?

Le harcèlement mais c'est quoi enfaite ? 

Cette question est interessante, puisque le mot harcèlement est utilisé à toutes sauces: harcèlement de rue, harcèlement moral, harcèlement scolaire bref nous l'utilisons beaucoup sans au final mettre une vraie définition dessus. 

Pour faire simple le harcèlement est une attaque ou sollicitation continue dans le but d'épuiser ou de tourmenter la victime.

 

En clair, cela signifie que lorsque l'on met mal à l'aise une personne, qu'on l'a force à faire certaines choses , qu'on la pousse à bout et bien c'est du harcèlement. Lorsque nous rendons une personne vulnérable, que celle ci se sent en difficulté est bien celle ci est , là aussi  harcelé. Nous sommes parfois sans le vouloir harceleur, témoin ou victime. 


Pourquoi en parler aujourd'hui?

Des articles sur le harcelèrent il y en a pleins, des témoignages aussi, des BD ( comme celle du Crocodile qui est vraiment très bien réalisée)des reportages ...bref nous avons les supports nécessaires pour dire que nous sommes prévenus de ces choses là et pourtant... Pourtant les mentalités n'évoluent pas et les gens restent inactifs. 

Des regards déplacés et des sifflements lorsque je marche j'en ai eu comme toutes les filles. Je m'y suis habituée à tel point que l'ignorance est devenue ma meilleure arme.

Cependant ce soir il m'est arrivé un événement (que tant de filles ont du déjà vivre mais) qui m'a fait prendre conscience qu'au final la seule action que l'on pouvait faire pour que ces scènes s'arrêtent c'était une fois encore de communiquer dessus.  

Que c'est il passé?

Alors que j'étais tranquillement posée dans une salle de cinéma, un homme d'une cinquantaine d'années s'est assis à mes cotés. Jusque là aucun soucis, il a commencé à vouloir discuter avec moi, polie j'ai donc entamer une brève conversation jusqu'a ce que je réalise que ses yeux n'étaient pas vraiment concentré sur mon visage. Mal à l'aise,  j'ai écourté celle ci,  le film a commencé me permettant ainsi de clore cette entrevue particulière ...

Enfin c'est ce que je pensais.. 

Malheureusement, l'homme en question n'a fait que me reluquer durant la totalité de celui ci. Son regard posé sur mes jambes devenant très oppressant. Dans l'impossibilité de me déplacer et surtout n'ayant pas envie de montrer que j'étais mal à l'aise je suis restée jusqu'au bout.

Cela aurait pu en resté là sauf que celui ci a tenté de posé sa main sur ma cuisse. A cet instant précis, j'ai pris conscience que peu importe les signes négatifs que je pourrai faire cet homme était loin de comprendre qu'il était entrain de m'harceler. En effet, dans une salle noire personne peut voir ce qu'il se passe et celui ci en était bien conscient. J'ai donc repoussé son avance, tout en ignorant son comportement, essayant tant bien que mal de profiter du film. 

Pensant que la fin de celui ci me permettrai d'échapper à une scène encore plus malaisante , je me suis dirigée vers la sortie la tête haute, ignorant une fois de plus mon interlocuteur. Ce n'était sans compté la queue de la sortie permettant à celui ci de me mettre une main aux fesses. 

 

Je n'ai jamais été de nature à être timide face à ce genre de comportement, je me suis donc retournée et ai expliqué clairement à cet homme (qui aurait pu être mon père) qu'une main sur la cuisse ou sur les fesses ne pouvait être fait qu'avec acceptation de la personne et qu'ici ce n'était pas le cas. Les gens autour ont tourné la tête, me laissant seule face a cette personne. Celui ci n'a su répondre qu'un simple " ben en même temps avec votre tenue c'était de la provocation", et tout ceci sans une once d'honte. Je lui ai donc expliqué que non une fille en short en plein mois d'aout avec plus de 30° ce n'était pas une forme d'acceptation de tous les regards et gestes malsains. Il est donc parti me laissant seule avec ma colère et mon désarroi. 

Et alors?

Ce soir j'ai réalisé que les mentalités n'étaient vraiment pas prêtes à changer et que trop d'événements comme celui ci n'étaient pas relatés faute de peur. J'ai compris que ces actes étaient inévitables pour chacun de nous tant que les personnes ne comprendront pas la gravité de ceux là. 

Que l'on soit une fille ou un homme nous pouvons tous être témoin de ces scènes et c'est notre devoir que d'intervenir pour que cela s'arrête. En effet, cela est nécessaire pour que l'harceleur puisse prendre conscience de son acte , et que la victime se sente soutenue.

Ce soir je me suis sentie seule et pourtant j'ai affronté mon agresseur en face. Certaines personnes n'en sont pas capables et ce sont des actes comme celui ci qui passent inaperçus alors que  cela ne devraient pas être le cas. Nous devrions tous pouvoir parler de ceci sans tabou pour faire comprendre aux personnes qui font cela qu'elles n'ont pas le droit. Notre corps, notre personnalité nous appartient et nous sommes seuls maitre de celui ci. N'ayez pas peur de sortir comme vous êtes et osez lever la tête car ce n'est pas vous qui devez avoir honte de ce que vous êtes.  


Écrire commentaire

Commentaires: 0