The Mick

Le spitch: Mackenzie, jeune femme au caractère bien trempé et à la vie assez délurée rend visite à sa soeur perdue de vue et son beau-frère milliardaire à Greenwich. Elle se retrouve face aux autorités venues arrêter les parents pour fraude fiscale.

Sa sœur et son mari lui confient les enfants et en profitent pour partir en cavale.  Mackenzie se retrouve à s'occuper d'un enfant et deux ados alors qu'elle n'y est absolument pas préparée.

 


J'aime:

The mick est la série comique par excellence. Elle contient tout ce que l'on a besoin pour se déconnecter complètement sans non plus devenir bête. 

Sous un aspect dramatique de base, la personnage principale arrive à détonner en proposant des répliques plus cultes et drôles les unes que les autres.

Les binômes formés crée une vraie dynamique. Le lien familial particulier renforce encore plus cet effet. Nous sommes face à des jeunes en perdition encadrés par une femme elle même restée adolescente. Ce parallèle permet de créer des scènes à la fois drôles, perspicaces tout en rendant tous les personnages attachants. 

Nous prenons plaisir à rentrer dans le quotidien de cette famille peu ordinaire. 

En jouant sur les différences sociales et le décalage que cela peut recréer quand ces deux parties se rencontre, les scénaristes font le pari de toucher tous les publics et cela fonctionne.

 En effet c'est le genre de série que l'on peut regarder seul , entre amis, en couple et même en famille avec des adolescents. 

 

B.A

J'aime moins:

 

Le seul point négatif que l'on pourrai souligné est le vocabulaire parfois un peu vulgaire qui peut être utilisé. 

Cependant ce coté " dégénéré " est l'essence même de la série et si parfois cela peut partir un peu loin dans certaines scènes il y a toujours un juste milieu qui adoucit cet effet.